Archives mensuelles : juin 2012

♪♫ SAMOSA ♪♫ : Chaussons de légumes et fromage frais aux épices Indiennes

Mardi je démarrai ma symphonie indienne en 3 actes : GhiRaita-Samosa.

Comme je le disais hier, la cuisine indienne est un spectacle pour le palais : Une Harmonie des saveurs !

Et quelle date serait plus à propos que le 21 juin, jour de la fête de la musique, pour terminer ce spectacle en beauté ?

Mesdames et Mesdames, voici donc la recette des SAMOSA aux légumes, aux épices et au fromage frais !

Pour la pâte à Samosa :

– 500 g de farine

– 3 c.s de Ghi

– 20 cl d’eau tiède

– 1/4 de c.c de sel

– de l’huile pour la friture

Si vous n’avez pas de Ghi, utilisez du beurre ou de la margarine.

Et Si vous voulez faire votre du Ghi cliquez : ici !

N’hésitez pas à diviser les quantités par 2 si vous êtes en petit comité. La recette est pensée pour un repas de fête et donnera entre 30 et 40 Samosa (selon la taille de votre moule à chausson). Sinon faites comme moi et congelez la moitié de votre production (réflexe de bento-iste).

Versez la farine et le sel dans le bol de votre robot. Incorporez le Ghi et l’eau et pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’elle devienne lisse.

On laisse reposer et on passe à la farce !

Pour la farce :

– 1 aubergine

– 1 courgette

– 1 poivron vert

– 1 c.s de coriandre moulue

– 1c.s de cumin moulu

– 1 c.c de cannelle

– 1 c.c de graines de nigelle

– 1 pincée de gingembre

– sel/poivre

– 160 g de fromage frais de type kiri ou vache qui rit

– 1 boite de pois chiches de 400 g (environ 260 g 1 fois égouttés)

– 2 c.s de Ghi pour faire revenir le tout

J’ai utilisé de la courgette, de l’aubergine et du poivron parce que c’est ce que j’avais dans le frigo. On peut très bien faire la même recette avec les légumes qu’on a sous la main. Par exemple : Chou-fleur/Petits pois, Épinard/Fromage et Pommes de terre/Aubergine (mon préféré).

Coupez les légumes en petits morceaux. Faites revenir la coriandre, le cumin, la cannelle, les graines de nigelle et le gingembre dans 2 c.s de Ghi.

Ajoutez les légumes frais et les pois chiches. Laissez mijoter. Écrasez un peu les pois chiches du bout d’la cuillère. Continuez de cuire jusqu’à ce que tous les légumes soient tendres.

Sortir du feu, ajouter le fromage émietté et bien mélanger. Laisser la farce refroidir.

Pendant ce temps sortez votre rouleau et votre moule à chausson. Farinez votre plan de travail et préparez un petit bol avec de l’eau.

Étalez la pâte et découpez y des ronds en vous aidant du moule.

Quand la farce a suffisamment refroidi on peut passer au façonnage des chaussons. Redonnez un petit coup de rouleau à chaque disque avant de les placer dans le moule et d’y déposer une cuillerée de farce. Trempez 2 doigts dans le bol d’eau pour humidifier les bords de la pâte avant de refermer, (ça permettra de souder le chausson).

Faites chauffer votre friteuse (160°). Préparez un grand plat avec du papier absorbant.

Plongez vos Samosa dans le bain d’huile et laisser cuire jusqu’à c’qu’ils soient bien dorés. Retournez les de temps en temps. A la sortie de la friteuse on peut tapoter le Samosa pour vérifier la cuisson.

S’il sonne creux c’est qu’il est bien cuit !

On peut également cuire les Samosa au four pour une recette plus light.

Les Samosa sont à déguster bien chauds.

Et dans quoi on va les tremper nos Samosa ?

Dans un bon Raita évidemment !

Pour la recette du Raita au concombre c’est par : ici !

Voilà !

J’espère que ma petite cuisine musique indienne vous aura plu !

Quoiqu’il en soit je vous souhaite un très Joyeux 21 juin !

KHEERA RAITA : Salade de Concombre au Yaourt

Un bon repas indien c’est comme un spectacle pour le palais. Il doit être constitué d’une multitude de petits plats et chacun a son rôle. Toutes les saveurs se mélangent, s’accordent et se complètent.

Dans les restaurants indiens en France je suis généralement frustrée. Trop souvent les plats sont servis à la mode française et on doit choisir une entrée et ensuite un plat.

Manger un simple curry avec du riz pour moi c’est comme regarder le show au fond d’la salle assis derrière un grand gaillard : la musique a l’air sympa mais on rate presque tout du spectacle ! Il faut déguster tout en même temps sinon c’est pas pareil…

Chez moi pour les repas de fêtes on passe facilement la matinée (et parfois même la veille) dans la cuisine pour assurer une représentation digne de ce nom.

Dans la vie de tous les jours évidemment on fait plus simple. Mais pour les accompagnements le minimum c’est d’avoir au moins 1 ou plusieurs chutneys et 1 raita.

Ainsi dans une bouchée on a le riz, les épices du plat qui explosent, la fraicheur du raita qui calme le feu, le chutney qui apporte une touche acidulée…

Et c’est la teuf pour les papilles !

Le raita, puisque c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui, est une salade/sauce à base de yaourt. Il y a plusieurs raita mais mon préféré est incontestablement le Kheera Raita : le raita au concombre.

Comme hier pour le Ghi, on peut trouver la recette du raita au concombre dans mon bouquin magique.

Pour un grand bol de raita au concombre :

– 1 grand concombre

– 2 yaourts natures

– 2 c.c de cumin en poudre

– 1/2 c.c de garam massala

– 2 c.c de jus de citron

– 1 pincée de poivre moulu

– 1/2 c.c de sel

Peler et râper le concombre. Si vous le faites au robot le concombre va rendre de l’eau. Jeter l’eau du concombre avant de le mettre dans un bol avec les 2 yaourts, les épices et le sel. On mélange est c’est prêt !

Le raita est a conserver au frigo si on ne le mange pas dans la minute.

Voilà !

Et demain ?

Demain on trempe des Samosa dans notre délicieux Raita au concombre !

À demain pour la recette !

Le Ghi ou beurre Clarifié : Un Gout Supérieur

Le Ghi, Ghee ou encore beurre clarifié a de multiples qualités. En Inde on cuisine presque tout au Ghi, il donne un petit gout merveilleux et surtout il supporte de hautes températures. C’est pour la même raison d’ailleurs que les grands chefs européens utilisent le beurre clarifié.

On obtient le ghi avec du beurre fondu et débarrassé de ses impuretés. Contrairement au beurre frais le Ghi ne brule pas et il est donc meilleur pour la santé.

Décembre 1988 :

À l’approche de Noël, Madame Eggenspieler, ma maitresse de CP demande à la classe : « Les enfants savez-vous ce qu’est le Gui ? »

Je lève la main toute fière de moi et je lâche : « Oui Madame c’est une recette ! »

Évidemment elle me répond interloquée que « non, le Gui est une plante ».

Sourcils froncés, je relève la main et rajoute bravement « Oui mais c’est AUSSI une recette ! ».

Je ne voulais pas en démordre, persuadée d’être dans le vrai.

J’étais déjà TRÈS têtue à l’époque.

Finalement elle m’a dit un truc du genre « oui d’accord si tu veux »… Mais maintenant que je suis grande j’imagine bien ce qu’elle pensait en son for intérieur : « Elle est pas nette cette petite ».

La petite Cocyte est née de parents 68tards, végétariens et Indophiles. À la maison manger indien n’avait rien d’exotique, ma mère utilisait du Ghi tous les jours. Pour mon anniversaire il y avait toujours des Goulab et du barfi, (desserts indiens), en plus du gâteau traditionnel. Pour moi c’était la vie normale. Ce n’est qu’en allant à l’école que j’ai pris conscience du coté atypique de notre mode de vie.

Bizarrement jusqu’à hier je n’avais jamais préparé de Ghi moi même.

J’ai eu envie de faire de la pâte à samosa, et avec du Ghi c’est indubitablement meilleur. J’ai ouvert mon bouquin magique et je me suis lancée !

Il y a 1 ans ma mère m’a proposé de repartir à Paris avec ce livre de recette. Il ne prend pas de place et il y a tout dedans, les pains, le Ghi, le panir, les légumes, les desserts. Je l’aime beaucoup, il a de très belles illustrations et toutes les recettes qu’il contient ont le bon gout de la cuisine de Maman.

J’ai vu qu’on pouvait le trouver sur amazon : Un Gout Supérieur. Il est un peu cher, mais je trouve que c’est un « must have » quand on est végétarien et qu’on aime la cuisine indienne.

Assez de blabla ! Passons à l’action !

Pour faire du Ghi vous avez besoin de beurre non salé. Moi j’ai mis 360 grammes.

Par souci d’économie, faites avec le vieux beurre qui traine au fond du frigo, vous lui offrirez une 2ème jeunesse.

Mettre le beurre dans une casserole à fond épais et faire fondre à feu tout doux. Il faut laisser le beurre cuire entre 20 min et 1h.

Alors oui 1 heure c’est long, mais il n’y a pas besoin de remuer il faut seulement rester dans l’coin et enlever (de temps en temps)  la matière blanche qui se solidifie à la surface (avec une cuillère ou un écumoire). Plus on laisse cuire, plus l’eau s’évaporera et plus le Ghi sera ambré, comme caramélisé, avec un bon petit gout de noisette. Moi j’ai mis 30min.

On sait que le Ghi est prêt quand il devient doré et limpide. La durée de préparation dépend de la qualité du beurre utilisé.

Après cuisson il n’y a plus qu’à attraper un chinois (pour filtrer les résidus éventuels) et verser délicatement le liquide dans un récipient (un pot de confiture vide par exemple). Laisser refroidir le Ghi à température ambiante. Puis fermer hermétiquement et mettre au frigo (ou il va se solidifier). Et voilà !

Le Ghi a cet autre avantage sur le beurre : Il se conserve BEAUCOUP plus longtemps ! Au frais, on peut le garder pendant des mois.

Demain nous ferons un pas de plus vers mes samosa avec la recette du délicieux raita au concombre qui les accompagne.

Raita + Samosa = Perfection !

Si vous êtes avides de recettes indiennes et végétariennes je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur ce blog merveilleux : pankaj-blog.com

Pankaj a également une boutique en ligne ou vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour vivre le « Indian Way of Life », beauté, bijoux, déco, cuisine… Il y a tout ! Et il y a notamment son nouveau livre Les Saveurs de l’Inde Sacrée.

Burger Végétarien : Le Tempura Cheese Burger (à l’Aubergine)

Vendredi Série + Home Made Junk Food : 2ème Épisode !

La semaine dernière je vous avez présenté mes Burgers aux Beignets de Poivron Vert (à déguster en visionnant les fins de saisons de vos séries US préférées). Aujourd’hui je vous propose de tester mes Tempura Cheese Burgers à l’aubergine !

Je vous préviens ils sont à tomber…

Pour les tempura :

– 1 aubergine débitée en rondelles d’un peu moins d’1/2 centimètre

– 100 gr de farine

– 15 cl d’eau gazeuse qui sort du frigo

– 1 pincée de sel

– huile pour la friture

Faire chauffer l’huile (160° si vous avez une friteuse électrique). Mélanger la farine et l’eau gazeuse dans un petit bol. Préparer une assiette avec du papier absorbant.

Quand l’huile est à température il suffit de tremper les tranches d’aubergine dans la pâte à tempura et de les déposer dans la friteuse. Retourner les beignets de temps en temps, laisser frire jusqu’à ce qu’ils soient dorés et disposer sur la papier absorbant. Une petite pincée de sel sur les tempura et hop c’est terminé !

Pour deux burgers :

– 1 tomate en tranches

– 4 tranches de fromage à burger

– 1 boule de mozzarella salée et coupée en deux

– quelques feuilles de roquette

– quelques copeaux de parmesan

– mayonnaise (facultatif)

–  2 pains à burger

J’ai une préférence pour les buns faits maison mais faute de mieux je trouve que les hamburgers géants de jacquet sont de loin les meilleurs du commerce.

La suite est un jeu d’enfant, mais Attention le TIMING est très important : le défi c’est tout servir chaud en même temps et de ne rien cramer.

Moi j’ai procédé comme ça…

Si vous faites des frites, lancez les pour un 1er bain à 160°.

Sortir la grille du four. Allumer le four (chaleur maximale).

Sur la grille on dispose le pain, avec 1 tranche de fromage à burger sur les faces sans sésame/1 tranche de fromage à burger + 1 demi-mozza sur les faces avec sésame.

On enfourne le tout. On check les frites.

Quand les frites ont l’air presque cuites mais encore jaunes, on monte la température de la friteuse à 190° pour quelques minutes.

On ouvre le four, on rajoute 3 ou 4 tempura sur les faces sans sésame. On referme le four.

On prépare 2 assiettes prêtes à réceptionner les burgers.

On prépare les boissons.

On prépare la série.

On re-check les frites, en théorie elles sont dorées et croustillantes. On les sort et on les sale.

On sort les burgers, on les transfert dans les assiettes >> Tranches de tomate sur les tempura >> Roquette et parmesan sur la mozzarella >> Mayo sur les tomates si on aime ça.

(À la sortie du four la mozza doit être bien chaude mais pas colorée. Si on allait jusqu’à la coloration le pain serait trop cuit)

On referme les burgers >> On rajoute une poignée de frites >> On appuie sur play


Et on s’Régale !

Cloudy Bento

Nuages, Ratatouille, Cerises et Abricot… L’été tombe à l’eau dans mon Bento !

Ben oui en ce moment tout le monde parle du temps qu’il fait, ou plutôt du temps qu’il ne fait pas (celui qui devrait nous faire recharger nos batteries en vitamine D).

En général je suis du genre à apprécier la pluie et à être reconnaissante de vivre dans un pays qui n’manque pas d’eau parce que blabla l’eau c’est une richesse blabla… Oui OK ! Mais là ça commence à être longuet ! J’suis blanche comme un fessier moi !

Des fruits, des légumes d’été et des pubs pour la crème glacée ça y en a… Mais concrètement, c’est quand qu’on balance nos collants par la fenêtre et qu’on fait péter les sandales ?!

On se retrouve à faire des ratatouilles alors qu’il fait un temps à manger de la raclette. Si c’est pas malheureux…

Enfin tout ça pour dire que j’ai fait un Bento Météo !

Dans mon « Cloudy Bento » (Bento Nuageux) il y a du riz basmati avec 1 fleur maïs/tomates coeur de pigeon, beaucoup de roquette, 2 cerises dans 1 pêche blanche, un éventail de prune, 1 abricot coupé en deux et 1 jolie brochette emmental/maïs.

Et puis il y a surtout un ciel Tourmenté de Ratatouille avec petits Nuages d’emmental et Précipitations de maïs.

Dicton du Jour : Quand dehors il ne fait pas beau, Défoule toi dans ton Bento !


En vous souhaitant une Belle Journée ! Ensoleillée?

Bento Beignets de Poivron Vert (et sa déclaration d’Amour au DécoBen set)

Ils sont bons mes beignets de poivron vert au fromage. Ils sont bons même le lendemain ! Et qui dit lendemain… Dit Bento !

Dans mon Bento Beignet de Poivron vert il y a donc des beignets de poivron vert (logique), mais aussi des radis ronds décorés à l’emporte pièce marguerite, des tranches de citron, une demi-prune, un kiwi et des feuilles d’endives rouge. Le tout repose sur un lit de délicates pousses d’alfalfa. Miam !

Vous aurez aussi remarqué le petit baran « fleur » qui fait partie du Décoben set B : le rouge et orange, (trouvé sur bento&co).

Ce set je l’adore ! Pour ses jolis baran mais aussi pour ses emporte-pièces, notamment celui qui est en forme de papillon. Je ne me lasse pas de l’utiliser :

Chou Rouge Project : Bento#3

Chou Rouge Project : Bento#4

Bento Salade de Riz

Bento Pasta

Quand on se lance dans la discipline « bento-esque » on a tendance à devenir complètement gaga et à considérer comme VITAL tous les accessoires kawaii qui nous passent sous les yeux. Au final on se ruine, (true story), et on se rend compte qu’à l’usage on a besoin de très peu de choses pour faire de jolis bento.

Mais ce set là voyez vous, il contient plusieurs de mes accessoires fétiches alors je l’aime. En plus son prix est tout doux ! Tout ça pour dire que si j’avais un kit d’accessoires à recommander, eh bien ce serait celui là. Je tiens à préciser que je n’ai aucun sponsor et que ça vient du coeur !

Et pour les Beignets de Poivron Vert la Recette c’est : par ici !

Beignets de Poivron Vert : Ou les DIY Hot Cheese Nuggets

Alors oui on est en pleine période pré-estivale, menus légers, p’tites salades et tout…

Oui… C’est vrai… Mais c’est AUSSI la période des fins de saisons des Séries US ! Oui Madame ! Et ça chez nous c’est sacré !

Il est venu le temps des marathons tv ! Il est venu le joli temps du dénouement et de la Junk Food !

Moi perso, je suis fan des Hot cheese nuggets, des beignets au fromage et au piment. Et j’avais TRÈS envie d’essayer d’en faire à la maison.

La junk food c’est bien des fois, mais c’est quand  même toujours meilleur quand on fait les choses soi même.

On sait ce qu’il y a dedans, et au moins on ne se retrouve pas avec des nuggets de fromage qui sentent le poisson (vous voyez ce que je veux dire amis végétariens…).

J’ai donc bidouillé la recette qui va suivre et le résultat m’a ravie ! En toute modestie, ce sont les MEILLEURS Hot Cheese Nuggets que j’aie jamais mangé. Et oserais-je vous dire que j’en ai mangé « quelques-uns » dans ma vie…?

Bref… Je n’avais pas de piments, et j’ai fait avec ce que j’avais : des poivrons, des restes de fromage et du tabasco.

Moi j’ai mis de la mozza, du comté et du brie, mais vous pouvez utiliser n’importe quel fromage qui traine dans votre frigo. Vous savez le p’tit bout de gouda ou de munster dont vous ne savez que faire.

C’est bien connu : Les Cheese Nuggets ont été inventés pour se débarrasser des vielles croutes de fromage !

Gardez à l’esprit une seule chose : 200 gr de Fromage pour 200 gr de poivron

Pour 12 beignets il vous faut :

– 70 gr de Comté

– 20 gr de Brie

– 110 gr de Mozzarella

– 200 gr de Poivron vert épépiné (2 poivrons)

– 110 gr de farine

– 1 oeuf

– Tabasco

– sel

– huile pour la friture

Mettre le poivron, le fromage et l’oeuf dans votre blender. Mixer jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Ajouter la farine (en 2 fois c’est plus facile).

Mixer à nouveau, jusqu’à intégration totale de la farine. Ajouter le sel et le tabasco, re-mixer un petit coup, gouter et rectifier à votre gout.

Oui parce que les beignets peuvent être plus ou moins Hot. C’est vous qui voyez ! Moi je les aime très très hot alors j’ai mis beauuuucoup de tabasco.

Transvaser le mélange dans un moule à cake, en silicone de préférence (c’est plus facile pour le démoulage). Mettre au congélateur pendant 3 ou 4 h.

C’est une opération tout bénef puisqu’elle permet de manipuler la pâte plus facilement et d’obtenir des beignets bien croustillants (#chocThermique). Quelques heures plus tard vous aurez donc une belle briquette toute verte prête à débiter en 12 rectangles environ.

Attention ! Avant de couper votre briquette, pensez à faire chauffer votre huile (pas comme moi quoi). Oui parce que la pâte décongèle à la vitesse de la lumière. Du coup mes 1ers beignets étaient très jolis mais les derniers un peu moins.

Faire chauffer son huile. (Pour info j’ai réglé ma friteuse sur 160°)

Quand l’huile est à température, sortir sa briquette du congélo, la démouler et débiter rapido presto.

Déposer les rectangles de pâte dans le bain d’huile à l’aide d’une pince en bois (si possible). Garder le beignet quelques seconde au bout de la pince et lâcher délicatement, (ça évitera que les beignets ne se collent entre eux ou sur le panier de la friteuse).

Si vous avez une petite friteuse, n’hésitez pas a cuire les beignets en 2 fois. Ils ont besoin d’un minimum d’espace pour cuire convenablement.

Jetez un coup d’oeil à vos beignets, guettez la couleur. Il faut les sortir quand il deviennent « golden brown », comme disent nos amis anglo-saxons. Marron doré quoi !

Disposer les nuggets sur du papier absorbant, pour enlever l’excédent d’huile.

Et voilà !

Les beignets sont délicieux et se suffisent laaaargement à eux même.

Mais j’ai décidé de pousser le vice et de les disposer dans des pains à burger toastés avec du fromage, des tranches de tomate, de la salade et de la mayonnaise.

Et euh… comment dire…?

Ça DÉCHIRE !

(C’est comme ça qu’on disait quand j’étais jeune)

Si à ça vous ajoutez des frites maison divines, vous obtenez un soirée « Home Made Junk Food » PARFAITE

Et vous êtes bons pour des bento riz et légumes à la vapeur pour les jours qui suivront !

Bento Mr.Vitelotte

Aujourd’hui il y a de drôles de Patates dans mon Bento !

Pour me remettre de quelques excès, (je vous parlerai bientôt des mes super burgers aux beignets de poivron vert), j’avais envie d’un bento reposant pour l’organisme avec juste du riz et des légumes à la vapeur.

J’ai donc mis du riz, des artichauts poivrade, un courgette et des pommes de terre vitelottes dans mon rice cooker. Après cuisson et refroidissement j’ai disposé le tout dans mon bento.

Quand j’ai vu ces 2 p’tites Patates Violettes se dressant bien gentiment dans leur compartiment,  j’ai trouvé qu’elles avaient BEAUCOUP de Personnalité !

Alors je me suis dit : « Hey ! On va jouer à Monsieur PATATE ! »

Et me voilà rajoutant une belle touffe d’alfalfa pour les cheveux, une demi-lune de fève pour la bouche, une demi-fève pour chaque oeil avec blanc des yeux découpé dans de l’emmental et une petite pupille en graine de nigelle.

Trop Choupinets mes 2 Mr.Vitelotte ! Nan?!

Dans ce bento j’ai aussi rajouté une belle prune (déééélicieuse), une fleur en vitelotte/tomate coeur de pigeon orange/graines de sésame au wasabi, quelques feuilles d’endive rouge et un peu de roquette (cachée sous les Mr.Vitelotte).

Bento Jubilé de Diamant : Sandwich au Marmite Élisabeth II

Élisabeth II fête ses 60 ans de règne ! Let’s celebrate avec un Royal Sandwich !

Pour décorer mon sandwich royal je me suis essayée à la découpe de nori. En fait je me suis surtout charcuté les doigts avec mon scalpel et le résultat n’est que très modérément satisfaisant…

Je me suis quand même amusée comme une petite folle, c’est le principal.

Comme ça n’se voit pas forcement au 1er coup d’oeil, je précise qu’il s’agit du profil d’Élisabeth.

Ma soeur (qui habite en Angleterre), m’a offert la plus belle boite à biscuit du Monde ! Quand j’ai vu ce joli portrait en ombre chinoise je me suis dit que je pourrais peut être refaire la même chose avec du nori.


J’avais tort… C’est en essayant de faire la couronne ajourée et les perles que je me suis tué les doigts. Finalement la feuille d’algue n’a pas résisté et j’ai recommencé le découpage en plus simple.

Je jure que j’vais m’entrainer et qu’un jour je deviendrai la reine du nori. Mais pour aujourd’hui on fera avec !


Bien entendu le sandwich en question est lui même très british : Beurre, concombre, Marmite (j’en suis folle).


Amies fanatiques, vous aurez certainement remarqué le super « marmite qui se pose la tête en bas » et qui se presse comme une bouteille de ketchup (merci aussi ma soeur).

C’est Sooo Pratique ! Je dirais même plus c’est révolutionnaire ! Le dosage est aisé et plus personne ne plongera son couteau plein de miettes et de beurre dans la précieuse pâte à tartiner.

God Save the Queen & God Bless le Marmite !