Archives mensuelles : octobre 2012

CHOCOLATE FUDGE BROWNIE : ou le Bonbon qui s’était déguisé en gateau

Pourquoi 1 bonbon ?!

Parce-qu’avec ses (presque) 4 plaques de chocolat ce brownie c’est pas du gâteau. C’est carrément une confiserie ! Et je ne vous parle pas de sa texture « fudgesque » et « chewy »

Ce gâteau est vicieux (mieux vaut ne pas compter les calories) !

Ce gâteau est effrayant !

Ce gâteau est diabolique !

Bref, il est parfait pour Halloween !

Ceux qui me lisent régulièrement savent que le fudge c’est mon dada.

– Le BanoFudge

– Fudge de la Saint Patrick

J’ai également adopté le brownie au lait concentré depuis longtemps (avec 1 recette trouvée sur 1 boite nestlé dans les 90’s et devenue pour moi une recette fétiche).

Pour Halloween j’ai eu envie d’aller encore plus loin.

J’ai mis les 2 recettes dans un chapeau, j’ai bien mélangé  et Abracadabra ! J’ai obtenu exactement ce que je voulais, à savoir un brownie à la texture magique (il me rappelle ma glace préférée du monde entier : La Ben&Jerry’s Chocolate Fudge).

Si vous n’êtes pas fanatique de chocolat, pas besoin de lire plus loin. En revanche, si vous êtes chocolate addict il se pourrait bien que ça soit le plus beau jour de votre vie…

Pour faire des Chocolate Fudge Brownies il vous faut :

– aimer le chocolat plus que votre propre vie

– 1 plaque de chocolat noir à pâtisser

– 2 plaques de chocolat praliné à pâtisser

– 80 g de chocolat au lait

– 100 g de farine tamisée

– 70 g de poudre d’amande

-3 oeufs

– 1 boite de lait concentré sucré (400g)

– 100 g de beurre

Pré-chauffer le four à 180°c.

Mettre le lait concentré dans une casserole et laisser réchauffer à feu doux. Pendant ce temps là, casser les carrés de chocolat noir et de chocolat praliné dans le bol de votre robot. Remuer le lait concentré de temps en temps. On sait qu’il est à bonne température quand il a changé de texture et qu’il est devenu très liquide. Verser le lait concentré sur le chocolat et mettre votre robot sur vitesse lente pour commencer.

Mettre le beurre à fondre à feu doux (on utilise la même casserole hein, pas besoin de vaisselle supplémentaire). Retourner voir le robot et passer à la vitesse moyenne. Après quelques minutes le chocolat est complètement fondu et a pris sa texture caramélisée de fudge (comme sur la photo ci dessus).

Verser assez rapidement le beurre fondu sur le fudge ainsi obtenu et remettre le robot en marche (vitesse lente pour 1 minute puis vitesse moyenne).

Ajouter les oeufs. Bien mélanger.

Ajouter la farine préalablement tamisée, la poudre d’amande.

Battre toujours à vitesse moyenne en prenant soin de racler les bords de temps en temps.

Quand le mélange est bien homogène il faut le verser dans un moule rectangulaire bien beurré et fariné (le papier sulfurisé fait aussi très bien l’affaire)

Mettre au four pour 30 minutes de cuisson.

À la sortie du four laisser bien refroidir le brownie. Mettre le chocolat au lait à fondre au bain marie. Verser le chocolat bien chaud sur le brownie refroidi. Bien étaler et lisser à l’aide d’une maryse. Ajouter la déco éventuelle (vermicelles d’Halloween pour moi).

Mettre le plat au frigo pour au moins 1 heure (pour que le glaçage au chocolat durcisse).

Démouler le brownie et découper des carré avec 1 couteau à lame lisse (ça donne une tranche plus nette).

Et voilà !

Les Brownies se gardent très bien dans 1 boite en fer 4 ou 5 jours.

Impossible de vous dire s’ils résistent plus longtemps, ils sont bien trop bons !

Bento Halloween

Aujourd’hui dans mon Bento c’est ambiance Halloween !

J’y ai mis 1 demi prune, 1 bonbon citrouille, du maïs en épi, des pousses d’Alfalfa, 1 demi tomate green zebra (dans laquelle est planté un pique citrouille), du chou-fleur cru (violet et orange), du brocoli à la vapeur et 1 demi avocat sur lequel j’ai disposé des étoiles de carotte violette et 1 petit chat en pâte brisée.

Il y a aussi 2 petites tartelettes « de la sorcière » (Potimarron/Patate douce/Chèvre frais). Vous aurez remarqué que celle du bas s’est déguisée en citrouille (avec du nori).

Pour la recette des tartelettes, cliquez : ici !

Et pour rester dans l’ambiance Sorcellerie et citrouilles voici en prime quelques souvenirs de mon voyage chez Harry Potter (au parc Universal d’Orlando).

J’y retournerais bien fêter Halloween…

Revoir le château et me promener dans Pré-au-Lard…

★★☆★★

Refaire une photo avec le contrôleur du Poudlard Express et aller manger au Trois Balais…

(La bière au beurre et le jus d’citrouille… Je Valide !)

Miam !

★★☆★★

Et aller chez Honeydukes acheter des Mouches en chocolat

et des dragées surprises de Bertie Crochue !

★★☆★★

Happy Halloween !

Le Bento a des Yeux

Aujourd’hui dans mon Bento il y a des Yeux… Mais pas Seulement !

Il y a aussi du chou-fleur violet et du chou-fleur orange (à la vapeur), 3 tranchettes de tomate Green Zebra, 2 bonbons Citrouille, 1 part de Tarte Prunes Jaunes/Amandine et 1 belle part de ma Tarte de la Sorcière Potimarron/Patate Douce/Chèvre frais (décorée à la carotte violette). Le tout repose sur un mystérieux, (car invisible), lit de pousses d’Alfalfa .

Pour la recette de le Tarte au Potimarron de la Sorcière c’est par : ici !


★☆La Tarte de la Sorcière☆★ : Potimarron, Patate douce et Chèvre frais !

Il était une fois deux enfants blonds perdus au fin fond d’une noire noire forêt…

Apercevant une jolie chaumière au loin, ils se crurent sauvés.

La maisonnette était charmante. Posée au milieu d’une clairière, avec son toit fumant, ses cucurbitacées courant le long du potager, sa biquette attachée à un piquet et son chat noir se prélassant dans un vieux panier.

– Toc Toc !

– Entrez les enfants !

Les deux bambins ouvrirent la porte. Quel ne fut pas leur effroi quand derrière ils découvrirent une Horrible Sorcière !

C’était une vieille femme laide au nez long et crochu, avec un chapeau pointu et un air sévère.

– Non ! Non ! Ne nous mangez pas !

S’écrièrent les enfants.

– Quelle drôle d’idée !

Répondit la Sorcière.

-Pourquoi voudriez-vous que je vous mange alors que je viens de faire une délicieuse tarte au potimarron ?! Ne dites pas de sottises et passons plutôt à table !

Moralité : Peu importe la longueur du Nez. Quand on fait des tartes au Potimarron c’est que l’on a forcément bon fond !

★☆★

Je suis bien d’accord avec la sorcière quand elle dit que cette tarte est délicieuse. Elle est douce, réconfortante… Du velours pour les papilles ! Tout à fait ce qu’on a envie de manger après une rude journée dans le froid.

Pour faire la Tarte de la Sorcière il vous faut :

– 1 pâte brisée

– 1/2 potimarron

– 1 patate douce

– 100 g de chèvre frais

– 1 pincée de noix de muscade moulue

– 1 c.s de beurre

– 1 bonne c.c de maïzena

– 1 carotte violette pour la déco (facultatif)

Faire cuire la patate douce et le potimarron dans une casserole d’eau salée. Plus c’est coupé petit plus ça cuit vite, en plus si le potimarron est bio on a même pas besoin de le peler. Quand c’est cuit, enlever l’eau qui reste, ajouter le chèvre, la noix de muscade, le beurre et la maïzena. Bien mixer. Goûter. Rajouter du sel si besoin.

Préchauffer le four à 180°c

Étaler la pâte et la disposer dans un joli plat à tarte. Comme j’avais pas mal de pâte j’en ai profité pour faire quelques tartelettes en plus (pour en mettre dans 1 bento). Verser la purée dans le plat et hop au four pour 30 à 40 minutes !

Attendre que la tarte refroidisse un peu avant d’y déposer les rondelles d’1 carotte violette préalablement pelée. C’est joli, ça apporte du croquant et un coté un peu « Abracadabra ».

Avec le surplus de pâte j’ai aussi préparé une petite déco de saison avec mes nouveaux emporte-pièces chéris ramenés des États-Unis (chat et étoiles). J’en suis trop fan !

Des Japonais dans ma cuisne : Le dedans du Bento !

Je viens de me rendre compte que j’avais COMPLÈTEMENT oublié de parler du contenu de mon « bento mannequin » ! On mettra ça sur le compte de l’émotion… Heureusement qu’Aëlys veille au grain !

Dans ce bento il y a donc (sur la gauche) 4 maki. Il y en a 2 au potimarron/Chèvre frais/muscade. Pour la recette c’est par : ici (j’ai juste remplacé la citrouille par du potimarron et fait l’impasse sur la sucrine).

Il y en a 2 autres au chou rouge finement râpé/riz vinaigré/graines de sésame rose à la prune Ume (miam !).

J’ai roulé mes maki dans des feuilles de soja vertes (au lieu du nori habituel). C’est rigolo d’avoir des maki colorés et puis si vous avez des proches rebutés par les algues c’est l’alternative idéale. Il existe plusieurs couleurs. On en trouve dans certaines boutiques bio ou bien encore sur internet, comme ici par exemple.

J’ai décoré les maki avec des fleurs emporte-piècées dans du chou rouge et de la carotte.

Dans ce bento aussi il y a aussi des jeunes pousses de roquette, 2 galettes Lentilles/Origan/Poivron (vert, jaune et rouge), 1 mûre, 1 demi prune jaune, du raisin blanc, du raisin rose, 1 figue coupée en 2 (comme 2 jolis ptits cœurs) et enfin 1 part de tarte noix/figues maison (Mega Miam).

Voilà !

Pour lire ou relire l’article d’origine (ou j’explique le destin hors du commun de ce bento mannequin) c’est par : ici !

Des Japonais dans ma cuisine…

Vous devinerez jamais c’que j’ai fait la semaine dernière… J’ai posé au marché une scarole à la main, J’ai roulé des maki les mains tremblantes :

J’ai participé à un reportage photo sur les Bento de parisiennes !

Début septembre Bento&co avait lancé un appel aux parisiennes faiseuses de bento :

« On a besoin de vous pour une séance photo et petite interview. Le tout sera dans un magazine féminin japonais de grande qualité, Grazia à paraître le 1er Novembre :

Qui est intéressée ? »

Qui est intéressée ?! Ben moi ! Rencontrer des japonais, leur montrer un bento ? Quel honneur ! Quel privilège ça serait !

Du moins ça a été ma 1ere réaction… Ensuite j’ai commencé à flipper. Mais bon les copines qui disent Go ! Go ! Jean-Patou qui dit vas-y…

Il m’oblige à rédiger un mail pour répondre à l’appel > j’ai peur alors je rédige un message pourri ou je dis que je suis pas photogénique et que mes Bento végétariens ne seront peut être pas assez intéressants > je le montre à Jean-Patou pour qu’il me dise de ne pas l’envoyer > ça marche > il me dit que c’est ridicule et que je peux vraiment pas envoyer un message pareil.

Ouf ! Ma super stratégie d’auto-sabotage avait marché !

Oui… Sauf que le Jean-Patou,, voulant me confisquer l’ordinateur, a commis l’irréparable. Son doigt a glissé et là est apparu sur l’écran le terrible « message envoyé ».

Et nous voilà 1 mois plus tard avec Monsieur Yasuyuki Ukita, journaliste, qui me pose des questions sur ma pratique du Bento et avec Julie charmante interprète franco-japonaise qui traduisait pour nous.

Le photographe Taisuke Yoshida qui me disait « Plus de sourire Aurélie-san ».

C’était à la fois merveilleux et surréaliste !

Je sais pas trop comment, mais j’ai réussi à faire un bento. Oui parce qu’il faut savoir que normalement je n’sais pas cuisiner quand on me regarde. Quand je me sens observée je rate tout ! Et là j’ai dû rouler des maki devant des vrais japonais ! J’avais tellement peur de les heurter avec ma technique approximative.

(Vous l’aurez compris je suis plutôt du genre super angoissé)

Finalement je m’en suis sortie… Bon j’étais encore complétement déphasée par mon récent voyage en Amérique et, avouons-le, très émue d’avoir dans ma cuisine des gens venus de si loin. Du coup j’ai oublié de dire plein de choses…

Je ressors de cette aventure en me sentant très chanceuse d’avoir fait partie de celles qui ont pu rencontrer l’équipe de Grazia Japon et j’espère vraiment avoir réussi a leur communiquer mon amour du Bento.

Le magazine doit sortir en novembre ! Il me tarde de voir ce que ça donne !

Pour en savoir plus sur le contenu du bento c’est par : ici !