Archives mensuelles : mars 2011

Double Bento citrouille

Avant hier soir Jean-Patou m’informait qu’il allait avoir besoin de deux bento pour le lendemain. Mais me voyant peu dynamique et peu motivée, il avait rajouté: « non mais c’est pas grave je m’achèterai un sandwich ». Je me suis couchée là dessus, un peu embêtée. Le problème c’est que je me suis mise à sérieusement culpabiliser. Le mot « sandwich » raisonnait lourdement dans ma tête… Au point que je n’en ai pas dormi de la nuit ! J’ai commencé à faire des plans sur la comète. Finalement à 5 h du matin je me suis retrouvée dans la cuisine. J’étais bien décidée à jouer les fées du bento, genre maman japonaise super efficace ! Malheureusement j’ai compris que cuisiner à l’aube, ça n’était pas mon truc. Et j’ai vite regretté mon lit…

Mais trop tard pour faire machine arrière, le riz, les pommes de terre et la citrouille étaient déjà en train de cuire dans le rice cooker. Du fin fond de mon dodo j’avais eu la brillante idée de faire des onigiri ou des maki,(à la citrouille, parce que c’est ce que j’avais sous la main). Ça serait rapide et pas compliqué à faire et surtout pratique pour Jean-Patou qui allait avoir besoin de quelque chose de facile à manger. Mais en live, pieds nus dans ma cuisine silencieuse, les choses ont semblé beaucoup moins évidentes. J’ai commis toutes les erreurs de débutante, je me suis pas humidifié les doigts pour étaler le riz, j’ai pas attendu qu’il refroidisse… Je me suis cognée, brulée… Enfin bref, tout allait de travers!

Et voilà le triste résultat. Dans ce premier bento on retrouve les très moches maki à la citrouille, il y a aussi trois flutes au sésame, des quartiers de clémentine, (on voit à la manière dont ils sont disposés que la motivation n’est plus là), une demi-prune, des croustilles au fromage, et un fondant au chocolat « made in Jean-Patou » avec des petites carottes en sucre, (elles attirent l’oeil et détournent l’attention ailleurs que sur le reste du bento… hihi).

Dans le deuxième bento, c’est la même chose, sans les flutes ni le fondant, mais avec deux pommes de terre à la croque au sel en plus, (avec des graines de nigelle).

Bon j’ai quand même la satisfaction d’avoir fait plaisir Jean-Patou, il est revenu ravi de sa journée de travail et a trouvé que les maki « pas bien jolis » étaient succulents.  N’empêche, cuisiner à 5 h du mat’ on m’y reprendra pas de si tôt.

Maki et Onigiri à la Citrouille

Pour 14 maki et 2 gros onigiri:

– 200g de citrouille

– 200g de riz gluant

– 30g de grana padano fraichement rapé

– 100g chèvre frais

– 1c.c de muscade moulue

– sel/poivre

– 2 feuilles de nori

– 1 coeur de sucrine

Cuire le riz et la citrouille à la vapeur. Après cuisson ajouter le chèvre, le grana padano et la muscade, bien mélanger et saler/poivrer à votre gout. C’est rapide et simple comme bonjour.

Encore tout chaud c’est délicieux, on dirait du risotto, par contre pour faire les maki et les onigiri il faut bien attendre que ça refroidisse. Ne faites pas comme moi sinon vous obtiendrez des maki sans forme et pas bien jolis…

Au centre des maki j’ai disposé des feuilles de sucrine pour un peu de  fraicheur et de croquant. Au départ j’avais pensé à des bâtonnets de carotte mais je n’en avais pas sous la main. Au final les maki étaient formidables au niveau du gout, (méga miam!), mais vraiment pas beaux à voir. C’est dommage parce qu’après un passage au frigo le riz restant était devenu bien compact et bien ferme. J’ai voulu brusquer les choses et j’ai été bien punie !

Moralité: Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage… (Jean de la Fontaine).

Bento Chausson

Dans ce bento chausson il y bien sur des chaussons, (vache qui rit/courgette… miam!), mais aussi de l’avocat, une brochette de mozzarella/raisin rose, une prune, une flute au sésame, (faite avec les reste de pâte à chausson), une tomate noire de crimée, des feuilles de chicorée sauvage et de magnifiques petites fleurs d’édam et sésame au wasabi confectionnée grâce aux superbes découpoirs à marguerite trouvé chez Mora grâce à Marie de parikkObento. Merci Marie ! Ils n’avaient pas le modèle « fleur » en stock mais les marguerites c’est bien aussi.

Baguettes Star Wars

A-t-on déja vu baguettes plus cool ?! Je trouve que manger avec des sabres laser c’est le comble du ch’geek! (chic geek)

On peut se procurer ces super Baguettes Star wars sur lageekerie.com, moi  je suis à deux doigts de succomber.

Elles existent aussi en bleu …

et en rouge !

Chaussons Vache qui rit/Courgette

Un vrai régal ces ptits chaussons…

Pour 25 chaussons environ :

– 500g de pâte brisée

– 1 grande courgette taillée en fines tranches

– 3 pommes de terre cuites à l’eau (de taille moyenne)

– 6 portions de fromage type Vache qui rit

– 2 c.c de muscade moulue

– 1 c.c de cumin

Faire revenir les courgettes dans une poêle. Quand elles sont presque cuites ajouter les pommes de terre coupées en petits morceaux. Saler/poivrer, puis ajouter la muscade et le cumin. Mettre la vache qui rit dans la poêle bien chaude, sortir du feu un fois qu’elle est fondue.

Préchauffer le four à 210°c et façonner les chaussons avec un petit peu de farce à l’intérieur, (plus ou moins 1 c.c de farce selon la taille du chausson). Enfourner pour 15 minutes.

Je vous conseille d’attendre que les chaussons refroidissent avant de les déguster, c’est meilleur !

Bento pourpre

Aujourd’hui dans mon bento il y a une salade de pâtes, avec des fleurs de mozzarella, du basilic frais, de la tomate noire-de-crimée, (variété appréciée pour sa belle couleur pourpre), et des coquillettes sans gluten. Je ne suis pas allergique  mais parfois j’aime bien réduire les apports en gluten, ça repose l’organisme et ces coquillettes là sont délicieuses. Dans ce bento il y a aussi de la crème de pois chiches, des copeaux de parmesan, un demi pain à hot dog grillé, (confectionné le même jour que les pains à burger), un quart d’avocat, du raisin rose, un petit muffin à la bière et un coeur de prune, le tout déposé sur un lit de feuilles de chicorée sauvage.

Muffins à la bière

Les crêpes à la bière, les pancakes à la bière j’adore !  Alors je me suis dit pourquoi pas des muffins à la bière ? Ni une ni deux je me suis mise aux fourneaux.

Pour 8 gros muffins et 6 petits (pour les bento):

– 350g de farine

– 25cl de bière

– 2 oeufs

– 220g de sucre

– 85g de beurre fondu

– 1 sachet de levure chimique

– 1 sachet de sucre vanillé

– 2 ou 3 pommes

Faire préchauffer le four à 210°c.  Mélanger les œufs, le sucre et le beurre fondu. Puis ajouter la bière et la levure et, en dernier, la farine. Verser le mélange bien homogène dans les caissettes à muffin. Peler et couper les pommes en petits morceaux, disposer sur les muffins.

Enfourner, 35 à 40 min pour les gros et 25 à 30 min pour les petits.

Résultat: des muffins délicieux au bon petit gout de bière. Miam !

Crème de pois chiches

La crème de pois chiches, sorte de hoummos revisité, c’est tellement bon et facile à faire! C’est parfait pour accompagner les salades ou bien en dip pour l’apéritif.


Pour un bol de crème de pois chiches:

– 1 boite de 400g de pois chiches

– 100g de chèvre frais

– 10cl de crème de soja

– 1 c.s d’huile d’olive

– 2 c.s de cumin moulu

– 1 c.c de noix de muscade

Égoutter les pois chiches, y ajouter le reste des ingrédients, mixer le tout, saler et poivrer à votre gout et voilà !

Anniversaire de Bento

Il y a un an jour pour jour je recevais mon premier colis de chez bento&co, tout droit venu de Kyoto. Quel plaisir de découvrir ces belles boites et ces ustensiles délicatement enveloppés dans du papier journal japonais.

J’avais opté pour le Iro Iro Argyle que je trouvais très joli mais qui à l’usage s’est révélé trop petit pour moi. J’avais aussi pris le Ojyu Bento, j’ai bien fait parce c’est devenu mon bento préféré.

Dans la foulée j’avais confectionné mon premier bento. Un bento vraiment très moche, n’ayons pas peur des mots…

Dieu merci, je pense que j’ai fait des progrès depuis, mais il avait été fait avec tellement de joie que je le regarde encore avec bienveillance.

Bento de dernière minute

Voilà le genre de bento que l’on peut faire quand on est prévenue au dernier moment, (merci Jean-Patou… ). Dans ces cas là on ne panique pas, on pense frigo, on pense congélo ! Dans le frigo j’ai trouvé un sympathique steak de croq’soja, je l’ai fait revenir vite fait bien fait avec un peu de cumin. Dans le congélo j’ai trouvé du riz bastmati, que j’ai jeté dans une poêle avec quelques graines de nigelle. J’ai nappé le steak de sauce yakitori, ajouté une demi prune, deux « brochettes déstructurées » emmental/raisin, la dernière récolte d’alfalfa et un délicieux nougat chinois à la cacahuète. Et voilà !